Valoriser l'école publique

Notre système public, ses institutions et ses enseignants sont à valoriser. Cependant, au Québec, fut établit un service privé subventionné à même les fonds publics, ce qui permet un système à deux vitesses, où la classe plus aisée peut avoir accès à une éducation de qualité supérieure, et ce, au détriment de la classe moyenne ainsi que de celles et ceux tentant d’y aspirer.

Je propose d’éliminer totalement le financement des écoles privées sur une période graduelle de quinze ans. Durant cette période de transition, un gouvernement néo-démocrate, sous mon leadership, utiliserait les sommes récupérées grâce à la diminution des subventions afin de rénover nos établissements scolaires primaires et secondaires ainsi qu’en construire de nouveaux, d’ajouter du personnel de soutien, d’embaucher de nouveaux enseignants et, enfin, d’augmenter l’offre de services parascolaires.

Manuels scolaires abordables

Actuellement au Québec, les commissions scolaires font l’achat de leurs manuels scolaires de façon disparate et décentralisée. Elles paient des montants astronomiques qui augmentent les coûts défrayés en éducation. Cette méthode ne bénéficie qu’à l’industrie du manuel scolaire, contrôlée par un nombre dérisoire de joueurs. La stratégie de l’industrie du manuel scolaire est similaire à celle de l’industrie pharmaceutique, la solution, donc, est similaire.

Mon équipe et moi proposons un bureau d’achat centralisé des manuels scolaires au sein du ministère de l’Éducation. Ce dernier négocierait le prix des manuels. Le gouvernement réaliserait ainsi des économies d’échelle substantielles au profit de l’ensemble des contribuables Québécois. Les enseignants auraient la même liberté quant au choix des manuels qu’ils désirent utiliser, parmi ceux approuvés par le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur. Ceci n’occasionnera que peu de changements dans le quotidien des enseignants qui doivent déjà s’ajuster aux décisions de leur commission scolaire respective. Comme dans tout marché, une négociation à laquelle participent, en bloc, toutes les écoles du Québec, sera plus avantageuse pour les contribuables.

Retour

Jugez nos politiques

Quel est votre opinion de mes politiques en éducation?

View Results

Loading ... Loading ...